Saturday, 15 January 2011

Breakfast Machinery. Buster Keaton. The Navigator




Breakfast Machinery
Buster Keaton
The Navigator

Buster Keaton The Navigator Eggs

Gilles Deleuze & Félix Guattari

Capitalisme et schizophrénie 1 : L'Anti-Œdipe

"Appendice: Bilan-programme pour machines désirantes"

Une des plus grands artistes de machines désirantes, Buster Keaton, a su poser le problème d’une adaptation de machine de masse à des fins individuelles, de couple ou de petit groupe, dans la Croisière du Navigator où les deux héros « doivent affronter un équipement ménager généralement utilisé par des centaines de personnes (la cambuse est une forêt de leviers, de poulies et de fils) » [ft.12] [Deleuze & Guattari : 479-480]



Gilles Deleuze

Cinema 1
Cinéma 1


Ch X. The Action-Image: The Small Form
Ch X. L'image-action : La petite forme


3c.
The Paradox of Keaton the Minoring and Recurrent Functions of the Great Machines
Le paradoxe de Keaton : la fonction minorante et récurrente des grandes machines


In The Navigator the machine is not merely the great liner by itself: it is the liner apprehended in a 'minoring' function, in which each of its elements, designed for hundreds of people, comes to be adapted to a single destitute couple. The limit, the limit-image is thus the object of a series which does not set out to breach it, or even to reach it, but to attract it, to polarise it. By which system can a little egg be cooked in a huge pot? In Keaton, the machine is not defined by immensity. It implies immensity, but in inventing the 'minoring' function which transforms it, by virtue of an ingenious system which is itself machinic, based on the mass of pulleys, wires and levers. [ft. 16.] [Deleuze, Cinema 1, 1986: 180b]

Dans «
La croisière du Navigator », la machine, ce n’est pas seulement le grand paquebot par lui-même : c’est le paquebot pris dans une fonction minorante où chacun de ses éléments, destiné à des centaines de personnes, va être adapté à un couple tout seul et démuni. La limite, l’image-limite, est donc l’objet d’une série qui se propose non pas de la franchir ou même de l’atteindre, mais de l’attirer, de la polariser. Par quel système faire cuire un petit œuf dans la marmite énorme ? Chez Keaton, la machine ne se définit pas par l’immense, elle implique l’immense, mais en inventant la fonction minorante qui le transforme, grâce à un système ingénieux lui-même machinique prélevé sur la masse des poulies, des fils et des leviers.[Deleuze Cinéma 1, 1985: 240c.d]


Gilles Deleuze cours 18 du 11/05/1982

Et c’est ça l’opération très bizarre de Keaton. Je prends l’exemple le plus célèbre pour faire comprendre ce que je veux dire : "la Croisière du navigateur". La croisière du navigateur, voilà qu’il se trouve avec la femme, avec une femme, avec une jeune fille, voilà qu’il se trouve dans l’immense bateau vide. Je dirais cet immense bateau vide avec les images qui nous montrent les cuisines de ce bateau qui vont supporter des milliers de personnes. Bon... C’est de la "grande forme" ça. Et l’opération de Keaton, vous ne trouverez jamais ça chez Charlot à mon avis, euh... jamais. C’est tout autre problème, c’est le problème Keatonien. Ça va être quoi ? Ça va être monter des machines idéalement infinies pour adapter les grandes machines à un usage privé réduit à deux. Vous voyez tout un système pour arriver à, comment dans une cuve conçus pour mille personnes, comment arriver à faire cuire un œuf à la coque ! Il va falloir tout un système de, de ....c’est la grande machine Dada. C’est la grande machine Dada ! C’est une machine à la fois récurrente, à récurrence, et à récurrence proprement finie. C’est une machine faite de parties hétérogènes, complètement hétérogènes, comme dans les dessins de Goldberg. Si vous préférez, il y aurait un équivalent aujourd’hui dans les machines, les célèbres machines de Tingueli. Les machines Tingueli, c’est des machines du mêmes type. Et alors, ça il me semble que ce sera sa manière à lui, pour intégrer, pour que les grandes scènes, les grandes formes, dont il nous donne des images fantastiques, merveilleuses, soient intégrées dans le burlesque lui-même. Et là, il y a quelque chose il me semble d’unique. Je prends l’exemple de La croisière du Navigateur : Bon, il est complètement asphyxié dans le fond, là, ivresse sous-marine, asphyxie... On a confiance, alors on est déjà tout prêt à rire mais l’image, elle est pas drôle du tout. (cours 18 du 11/05/1982)


video



Deleuze, Gilles, & Félix Guattari. “Appendice: Bilan-programme pour machines désirantes.” Capitalisme et schizophrénie 1 : L'Anti-Œdipe. Paris : Les Éditions de minuit, 1972/1973.

Gilles Deleuze cours 18 du 11/05/1982
http://www.univ-paris8.fr/deleuze/article.php3?id_article=249

Deleuze, Gilles. Cinema 1: The Movement-Image.Transl. Hugh Tomlinson & Barbara Habberjam, London: Continuum/The Athlone Press, 1986.

Deleuze, Gilles. Cinéma 1: L'image-mouvement. Paris: Les éditions de minuit, 1983.

No comments:

Post a Comment