Thursday, 9 December 2010

Hideous Passion. Buster Keaton. Battling Butler


Hideous Passion
Buster Keaton
Battling Butler

Buster Keaton Battling Butler

Gilles Deleuze

Cinema 1
Cinéma 1

Ch X. The Action-Image: The Small Form
Ch X. L'image-action : La petite forme

3c.
The Paradox of Keaton the Minoring and Recurrent Functions of the Great Machines
Le paradoxe de Keaton : la fonction minorante et récurrente des grandes machines



At the same time, a type of images which are unexpected in the burlesque rise up before our very eyes. For example, the opening sequence of Our Hospitality, with the night, the thunderstorm, the lightning, the double murder and the terrified woman: pure Griffith. Also the cyclone in Steamboat Bill Junior, the diver's suffocation at the bottom of the sea in The Navigator, the crushing of the train and the flood in The General, the terrible boxing match in Battling Butler. Occasionally it is, in particular, an element of the image: the sabre-blade about to be thrust into an enemy's back, in The General, or the knife which the The Cameraman slips into the hand of a Chinese demonstrator. Take, for example, the boxing match, since all burlesques have used this theme. […] in Battling Butler there are three contests: a match which appears to be genuine, perceived in all its violence; a training session, treated in a traditional burlesque fashion, with Keaton like an excited child leaping around, then being threatened by the father-trainer; then finally the settling of scores between Keaton and the champion in all its ugliness: the bodies tossed about, the distortion and crumpling of flesh under the blows, the hatred which appears on their faces. It is one of the greatest indictments of boxing. [Deleuze, Cinema 1, 1986: 177-178bc]

En même temps, sous nos propres yeux, naissent un type d’images inattendues dans le burlesque. C’est l’ouverture des « Lois de l’hospitalité » avec la nuit, l’orage, les éclairs, le double meurtre et la femme terrifiée, du pur Griffith. C’est aussi le cyclone de « Steamboat Bill Junior », l’asphyxie du scaphandrier au fond de la mer dans « La croisière du Navigator », l’écrasement du train et l’inondation dans « Le mécano de la General », le terrible combat de boxe de « Battling Butler ». Parfois, c’est particulièrement un élément de l’image : la lame du sabre qui vient s’enfoncer dans le dos d’un ennemi, dans « Le mécano de la General », ou bien le couteau que « Le caméraman » glisse dans la main d’un manifestant chinois. Soit l’exemple du match de boxe, puisque tous les burlesques sont passés par ce thème. Les matchs de Charlot répondent bien à la loi de la petite différence : match-ballet ou match-|ménage. Mais, dans « Battling Butler », il ya trois combats : un match qui semble vrai, aperçu dans sa violence ; une séance d’entraînement, traitée de façon burlesque traditionnelle, Keaton étant comme un enfant chatouillé qui sursaute, puis menacé par le père-entraîneur ; enfin, le règlement de comptes entre Keaton et le champion, dans toute sa hideur, avec le corps qui tressaute, la distorsion et le froissement de la peau sous les coupes, la haine qui apparaît sur le visage. C’est une des plus grandes mises en accusation de la boxe. [Deleuze Cinéma 1, 1985: 237c-238a]




video

video

video

video




Buster Keaton Battling Butler

Buster Keaton Battling Butler


Deleuze, Gilles. Cinema 1: The Movement-Image.Transl. Hugh Tomlinson & Barbara Habberjam, London: Continuum/The Athlone Press, 1986.

Deleuze, Gilles. Cinéma 1: L'image-mouvement. Paris: Les éditions de minuit, 1983.